Accueil
Qui sommes-nous ?
La Charte
Les adhérents
Le Comité Ethique
Le suicide en France
Dans le monde
Enquête de réseau
La Journée Mondiale
La Journée Nationale
UNPS et la Recherche
Documentation
Exposition
Adhérer à l'UNPS
Les soutiens
Nous contacter


Vous êtes candidat à l'élection législative de 2017. En qualité de présidente et de vice-président de l'Union nationale pour la prévention du suicide nous souhaitons connaître votre position et vos intentions concernant le suicide et sa prévention.

La mission que s'est fixée l'UNPS est d'éviter le plus possible les décès par suicide, suivant des modes d’intervention éprouvés en fonction des connaissances actuelles. Cet acte relève, certes, des libertés individuelles fondamentales. En réalité, la quasi-totalité de ces décès   traduit une défaillance du lien social. Cette situation ne peut pas être acceptée si nous défendons une vision humaniste de notre société. 

La situation dans notre pays, malgré des avancées certaines, reste préoccupante comme l’a, encore récemment, souligné l’Observatoire national du suicide : 11 000 décès estimés, 200 000 hospitalisations pour tentatives et des éléments disparates d’évaluation des traitements et des interventions. 

Il nous faut également prendre en compte les effets trop souvent ignorés sur les entourages à la fois confrontés à un décès brutal et à une mort souvent perçue comme volontaire, porteuse d’un message plus ou moins explicite.

On comprend le coût humain considérable de ces décès. Mais on ignore souvent qu’il existe un coût social majeur des suicides et des tentatives de suicide. On estime à 10 milliards d’euros par an le coût des suicides et des tentatives en France, étant comptabilisés les coups directs (frais médicaux, réanimation…) et indirects, engendrés par le suicide pour la victime mais également pour son entourage.

Concernant la réalité des réponses apportées aujourd’hui, beaucoup de choses restent à faire, du point de vue de l’Union et des associations qu’elle réunit.

Les apports de connaissances des patients et des familles, ceux des acteurs de terrain, ceux issus de la recherche, restent éparpillés et cloisonnés, alors que les actions de prévention aujourd’hui validées ou probantes requièrent la mobilisation de tous.

Le suicide est toujours un sujet tabou, ce qui rend la prévention difficile à exercer. Quelles mesures prendrez-vous pour améliorer cette situation ? Par exemple :

- Soutiendrez-vous la tenue d’États généraux sur la prévention du suicide en France ?

- Développerez-vous des politiques publiques pour garantir la place de la prévention du suicide au sein d’une politique interministérielle de prévention et d’éducation à la santé ?

- Renforcerez-vous les moyens spécifiquement alloués au secteur associatif, au secteur sanitaire et au secteur social pour la prévention du suicide ?

- Vous engagerez-vous pour garantir une vraie pluralité des abords de cette question complexe et de quelles façons ?

Nous étudierons avec la plus grande attention le positionnement de chacun des candidats afin d'en informer nos réseaux. Nous pensons que vous aurez à cœur de nous faire part de vos intentions en ce domaine.

Veuillez recevoir, Madame Monsieur, nos plus cordiales salutations

Madame Françoise Facy, présidente 

Dr Marc Fillatre, vice-président

 

to Top of Page

Union Nationale pour la Prévention du Suicide | contact@UNPS.fr